Comment écrire une nécrologie après un décès ?

Après le décès d’un proche ou d’une personnalité et selon sa position par rapport au défunt, le besoin de parler de cette personne est souvent inévitable. Il semble évident d’évoquer au travers de discussions sa vie au sein de la famille, sa réussite professionnelle ou encore son implication auprès de son entourage… Mais ce besoin peut également devoir être exprimé par écrit, lequel représente aussi un très bel hommage. On vous en dit plus sur l’écriture nécrologique.  

La nécrologie sous la forme d’un article nécrologique  

Une annonce nécrologique est publiée dans un journal local dans la rubrique nécrologique. L’article est rédigé par un journaliste et, en règle générale, au même titre que l’avis de décès, reprend le lieu et la date du service funéraire.  

Un article nécrologique est un texte long ayant pour objet de relater les faits principaux de la vie d’un personne publique décédée (politique, spectacle, culture, show business, etc.). Ces nécrologies font régulièrement la une des journaux (papier et web) de France et de beaucoup de pays dans le Monde entier. 

Le contenu de ces articles est peu éloigné du texte de la nécrologie que la famille, les amis ou les proches peuvent rédiger.  

La nécrologie sous la forme d’un texte écrit par la famille 

L’écriture de la nécrologie intervient entre le décès et le jour des funérailles, peu de temps après le décès. Dans le cas d’une longue maladie par exemple, l’écriture peut débuter dans les jours ou semaines qui précèdent le décès, ce qui évite le stress de la rédaction d’une nécrologie dans l’urgence. 

Qu’elle soit lue lors des obsèques ou enregistrée à cet effet, éditée, publiée, qu’elle soit écrite en secret ou avec l’avis de l’entourage ou qu’elle prenne l’aspect d’un poème ou d’une grande tirade, la nécrologie relate la vie et la personnalité du défunt à travers des faits marquants. 

La nécrologie, y a t’il une écriture formalisée ? 

L’écriture des nécrologies par la famille de la personne décédée, ne répond pas à un formalisme précis. Malgré tout, une nécrologie peut suivre ce plan : identité du défunt, biographie résumée, corps de la nécrologie et courte conclusion.  

La nécrologie est un texte dont la rédaction relate la vie du défunt afin de lui rendre l’hommage qu’il mérite. Ainsi, quels que soient les liens entre le défunt et le rédacteur, les sentiments de ce dernier ne doivent pas être mis en avant.  

La nécrologie trace un portrait respectueux, sans que le ton et les termes employés ne soient systématiquement formels ou tristes. Ils peuvent être amusés ou amusants, intellectuels ou basiques, artistiques ou terre à terre, mais reflètent la personnalité du défunt dans tous les cas. 

La nécrologie d’après notre plan de construction ! 

L’écriture d’une nécrologie débute par l’identité du défunt, son âge et la date de son décès « Ces quelques lignes sont un hommage à Jean, disparu le 29 février dernier, à l’âge de 65 ans… » et, éventuellement la cause « La maladie nous a pris Jean le 29 février dernier, il n’avait que 65 ans… ». 

Vient ensuite la rédaction d’un résumé de la biographie du défunt. Elle peut être organisée par dates, par domaines (travail, amis, vie de famille) ou par cycles de vie « de 20 ans à l’âge de 25 ans, Jean suit des études d’architecture. A 35 ans il est à la tête d’une équipe… et de 50 ans jusqu’à l’âge de 62 ans, il travaille dans son propre cabinet d’architecture… », ou être laissée à la libre appréciation du rédacteur « si Jean n’avait pas ouvert son propre cabinet d’architecture, il n’aurait jamais eu l’opportunité de mettre en avant son talent qui, déjà lorsqu’il était en école d’architecture… ». 

La partie du texte qui suit la courte biographie, est le «corps de la nécrologie». La rédaction de cette partie de texte présente alors un aspect qualitatif, par exemple : « Le magnifique stade que Jean a réalisé dans sa ville natale représente le succès de sa carrière… Il y a 3 ans, Jean s’est mis avec bonheur à la sculpture… », ou bien un aspect narratif basé sur les traits de la personnalité de la personne décédée, tel que « Son amour du sport a orienté la réalisation du stade … Sa nature joyeuse et ses envies de nouveauté ont continué de s’exprimer au travers de ses sculptures… »

La dernière phrase est un adieu à la personne décédée mais également une promesse, celle de continuer à faire vivre son souvenir dans l’esprit de ses enfants, de ses parents, de sa famille et de tous ses amis.  

Ecrire une nécrologie n’est donc pas le moyen d’exprimer une opinion ou un jugement personnel sur la personne décédée. L’objectif d’une nécrologie peut dépasser le cadre de l’information pour atteindre celui de l’éloge. 

La nécrologie est une histoire, un type de récit qui s’adresse à l’entourage du défunt. Les mots peuvent être choisis pour tenter de ramener un peu de gaité ou à l’inverse, appuyer sur la tristesse du deuil. Le texte peut être amusant, poétique, réaliste, chimérique mais doit être « fidèle » au défunt. 

Attention : il ne faut pas confondre nécrologie et faire-part de décès, la nécrologie ne donne aucun renseignement sur le déroulement de la cérémonie et des funérailles