Faire un testament, les erreurs à ne pas commettre - Odella.fr

 Tout citoyen peut décider de rédiger un testament, afin d’anticiper sa succession et prévoir la transmission de son patrimoine. Cependant, la loi et le droit français imposent des règles de rédaction strictes, et des règles relatives au contenu concernant les héritiers. Pour éviter de commettre des erreurs, il est notamment recommandé d’avoir recours aux services d’un notaire.  

Toutefois, une personne peut rédiger seule son testament si elle le souhaite, à condition de respecter certaines obligations. Pour vous guider dans la rédaction de votre testament, voici une sélection de quelques erreurs courantes qu’il faut éviter. 

Taper son testament à l’ordinateur 

La loi est très claire à ce sujet, et le testament olographe (rédigé seul) ne peut être qu’un document manuscrit, écrit spécifiquement de la main du testateur. Tout autre papier rédigé à l’ordinateur et imprimé est considéré comme caduc. Par ce moyen, le droit français espère protéger les citoyens contre les abus de faux documents.  

Si vous êtes dans l’incapacité de rédiger vous-même votre testament, il existe des solutions, comme le recours à un notaire, devant deux témoins, qui écrira le document pour vous et que vous n’aurez plus qu’à signer. On parle alors d’un testament authentique

Oublier la date sur le testament 

Parmi les mentions obligatoires sur un testament, la signature du testateur est inévitable, au même titre que la date, constituée du jour, du mois et de l’année. Sans la présence de ces deux éléments, le document peut être contesté et considéré comme non valable.  

Déshériter un enfant ou un conjoint 

Le droit français ne donne pas la possibilité de déshériter ses enfants ou son conjoint légal, qui sont ce que l’on appelle les héritiers réservataires. Ainsi, quoi qu’il arrive, chacune de ces personnes doit percevoir une part de l’héritage, prévue selon les conditions du droit des successions.  

Sur l’intégralité de votre patrimoine, seule la quotité disponible, à savoir la partie qui n’est pas réservée, peut être attribuée comme bon vous semble et à qui vous le souhaitez. 

Faire un testament confus 

Plus que tout, afin de ne pas être contesté par les héritiers, le testament doit être clair et précis, que ce soit en ce qui concerne les volontés du testateur ou même pour la description des biens concernés. Il va de soi que vous devez donc proscrire les ratures, tout comme les volontés contradictoires ou implicites. 

Ne pas détruire les anciennes versions du testament 

Tout au long de votre vie, plusieurs événements peuvent nécessiter la modification de votre testament et la rédaction d’une nouvelle version. À ce titre, même si vous avez daté vos précédents testaments, il est impératif de les détruire pour éviter que leurs dispositions soient prises en compte. Si vous passez par les services d’un notaire, celui-ci procède automatiquement à la destruction des anciens documents. En revanche, si vous stockez vos testaments vous-même, mieux vaut prendre vos précautions. 

Rédiger un testament à plusieurs 

Même si cette erreur est plus rare, certaines personnes d’une même famille se joignent parfois les unes aux autres pour rédiger un testament commun. Malheureusement, il s’agit d’une très grosse erreur, puisque la loi impose que le testament n’ait qu’un seul auteur. Les couples ne peuvent donc pas anticiper leur succession ensemble, sous peine de voir le document invalidé et contesté par les héritiers.