Comment rédiger un hommage

Un hommage rendu au défunt est un moment particulièrement chargé d’émotions. En effet, la personne qui le prononce et l’assemblée réunie dans la tristesse de la perte d’un être cher, peuvent être submergés par la peine. Rédiger un hommage permet à la fois de dire tout haut ce que le cœur renferme en cette épreuve de la vie, mais également de mettre en lumière la vie d’une personne chère.

Retracer la vie du défunt

La rédaction d’un hommage est difficile : vous devez faire la rétrospective de la vie d’un être cher disparu et en retenir quelques événements clés. A cet instant, un sentiment d’injustice et de grande tristesse peut vous envahir. En effet, le choix peut s’avérer difficile : chaque moment de vie devient précieux dès lors que la personne vient de mourir.
Pourtant, vous devez sélectionner des souvenirs importants.
Vous pouvez décider de retracer la vie du défunt selon les étapes importantes de son existence : enfance, adolescence, vie d’adulte, vie de parent, retraite, maladie…

Selon le lien qui vous unit, vous pouvez choisir d’évoquer 5 dates clés, de souvenirs marquants : des anecdotes rigolotes qui soulageront un temps la famille et les amis venus à la cérémonie d’obsèques, des moments émouvants où le défunt a fait preuve de grandes qualités humaines, sociales… Il peut également s’agir de dates choisies par plusieurs membres de la famille, afin de prendre leur point de vue comme matière.

Donner un thème à l’hommage

L’hommage que vous allez rendre face aux proches du défunt le jour des obsèques peut avoir un angle bien défini. En effet, vous pouvez tout à fait décider de rendre hommage à votre proche d’une manière traditionnelle ou de vous concentrer sur un aspect de sa vie.
Il peut être question de sa religion, d’un engagement fort pour une cause, d’une grande qualité, de sa profession, d’une phrase fétiche. Pourquoi un thème ? Cela peut vous inspirer et faire de cet hommage un moment chargé d’émotions, unique, à l’image de l’être cher disparu. Cela peut donner le départ à un éloge funèbre digne, à la hauteur du défunt.
En démarrant sur une anecdote, vous pouvez désacraliser cette cérémonie empreinte de tristesse et remettre un peau de baume au cœur de la famille proche du défunt qui voit alors en ces petits moments un peu plus “légers”, un espoir naissant.
En prenant pour point de départ l’engagement fort du défunt pour une cause humanitaire ou autre, vous pouvez le citer, rendre hommage à son combat, aux personnes qu’il a aidées tout au long de sa vie, et ainsi faire le lien avec ses proches.

Exprimer vos émotions

La personne en charge de l’hommage funèbre se voit investie d’une lourde responsabilité au cours de la cérémonie. C’est un moment à la fois attendu et appréhendé. Comment l’assemblée va-t-elle réagir ? Comment allez-vous réagir vous-même ? Les anecdotes vont-elles être bien perçues ? Les souvenirs parleront-ils à la majorité ?

Une chose est certaine : si vous rendez l’hommage, c’est que l’entourage du défunt vous adresse toute sa confiance. Vous saurez exactement quoi dire et quoi faire pour rendre ce moment unique.
Il est aussi très important de laisser vos émotions parler. C’est un instant que vous partagez, d’une certaine manière, avec le défunt. Dites-lui ce que vous avez sur le cœur. Adressez-vous à lui, comme s’il était là, face à vous, le sourire aux lèvres, ému de constater tout l’amour qui règne autour de lui.
Si l’inspiration vous manque, plongez-vous dans les albums photos, recueillez les témoignages d’amis, de membres de la famille. Nourrissez-vous des souvenirs d’autrui pour que les vôtres renaissent.

Rendre hommage au défunt est une délicate attention, forte en émotions. Il s’agit d’un travail préliminaire qui nécessite beaucoup de concentration. Cet hommage, c’est une louange adressée à un être cher parti trop tôt. Il s’agit alors de se souvenir, avec les membres de la famille et le cercle familial, du défunt, ce qu’il était, ce qu’il a fait. Un dernier adieu, un dernier mot.

(crédit photo : istock)