Comment bien choisir sa maison de retraite ?

On distingue principalement trois catégories d’établissements pour personnes âgées, à savoir les maisons de retraite médicalisées (comme les EHPAD), les hébergements pour personnes âgées autonomes (comme les logements foyers, les résidences services ou les MARPA), et enfin les services hospitaliers pour les patients les plus malades. Afin de faire le meilleur choix possible pour un proche, il convient de faire une évaluation de sa santé avec un médecin, d’autant plus que les conditions d’accès et de prise en charge de ces établissements peuvent sensiblement varier. Pour vous aider à comprendre les spécificités de chacun, voici un résumé des différents types d’hébergements pour personnes âgées

Les maisons de retraite médicalisées, ou EHPAD 

Un EHPAD est un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, habilité à recevoir des personnes en perte d’autonomie avérée. Aujourd’hui, on estime qu’ils constituent la majorité des établissements d’accueil pour personnes âgées. En France, on recense près de 7 000 EHPAD, pour un total de plus de 500 000 places. Établissements médicalisés par excellence, l’équipe soignante se relaie 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, afin d’assurer la continuité des soins nécessaires aux résidents. L’ensemble des personnes âgées de l’établissement est sous la surveillance d’un médecin coordonnateur, directement intégré à la structure ou exerçant en profession libérale. À noter qu’à l’intérieur même du secteur des EHPAD, certains ne prennent pas en charge la perte d’autonomie très importante, d’où la nécessité de bien se renseigner avant de passer aux formalités.  

Les EHPAD sont des établissements conventionnés, sous contrat avec le conseil général du département et l’ARS. Des contrôles réguliers y sont donc faits, pour garantir la qualité des prestations fournies aux familles des résidents. 

Les établissements collectifs pour personnes âgées autonomes 

Toutes les personnes âgées ne sont pas concernées par la perte d’autonomie ou la prise en charge particulière. Beaucoup restent autonomes malgré leur âge. À ce titre, il existe diverses structures d’hébergement pour les accueillir

  • Les maisons d’accueil rurales pour personnes âgées (MARPA) qui ne sont autres que des maisons de retraite en milieu rural. Il en existe environ 130 aujourd’hui en France, soutenues par la MSA et les collectivités territoriales. Les logements y sont privatifs, et seul l’espace de vie y est collectif.  
  • Les logements-foyers, sous la forme de studio ou d’un 2 pièces en location, alliant autonomie et indépendance avec services collectifs (restauration, infirmerie, blanchisserie et surveillance).  
  • Les résidences services, similaires aux logements-foyers, puisque les personnes âgées vivent dans des logements privatifs, avec possibilité ou non d’utiliser les services collectifs. Seule différence avec les foyers, les résidents peuvent ici être propriétaires de leur logement. Il s’agit d’une forme de vie indépendante, sans aucune aide médicale extérieure. 

Les services hospitaliers pour personnes âgées malades 

Enfin, en dernier recours, lorsque la personne est gravement malade, il existe certains services hospitaliers, dont la forme dépend de la pathologie et du degré de prise en charge nécessaire. 

  • Tout d’abord, pour un court séjour, on retrouve les unités de gériatrie aiguë, qui prennent en charge les pathologies multiples et complexes.  
  • De même, pour un séjour plus ou moins long, il existe également les soins de suite et de réadaptation (SSR), qui interviennent pour la rééducation, la réadaptation et la réinsertion des personnes âgées.  
  • Enfin, pour un long séjour, les unités de soins de longue durée (USLD) accueillent des malades qui nécessitent une surveillance médicale constante. 

En plus de ces services, l’hospitalisation de jour peut prendre le relais pour les personnes âgées qui vivent à domicile ou en maison de retraite, sans nécessiter de soins ou de surveillance en particulier.