Longue maladie faciliter la préparation de ses propres obsèques - Odella.fr

Difficile d’envisager l’avenir lorsqu’on est atteint par une longue maladie, et d’autant plus lorsque son état de santé se dégrade au fil des semaines. Pourtant, afin de mettre sa famille à l’abri de certaines difficultés, que ce soit pour les funérailles ou pour l’avenir, il peut être utile de préparer ses propres obsèques et d’anticiper le futur de ses enfants et plus largement, de ses proches.  

S’organiser peut également permettre de faire facilement respecter ses dernières volontés, en plus de décharger la famille de certaines décisions difficiles. Si vous êtes dans cette situation, et que vous cherchez à connaître les différentes étapes de préparation pour vos propres obsèques et au-delà, voici quelques conseils pour faciliter vos démarches. 

Préciser les détails de l’organisation des funérailles par écrit 

La première chose à faire pour préparer ses funérailles est de préciser par écrit ce qu’on souhaite pour ses obsèques. En procédant de la bonne façon, la famille ou les enfants devront respecter ces choix effectués de votre vivant. Pour s’assurer de la conformité de la procédure, il est possible de rédiger sur papier libre ces informations et de le confier à une personne de confiance, voire même à plusieurs personnes. De la même façon, il est possible de l’inclure dans son dossier médical, que les médecins consultent pour tous les patients, ou encore dans son dossier bancaire. 

De la cérémonie funéraire au choix du cercueil, en passant par le faire-part de décès, de nombreux points peuvent être abordés dans ce document. Par exemple, vous pouvez choisir le lieu de repos de votre corps, ou rappeler votre choix entre l’inhumation et la crémation. 

Par le biais du testament, vous pouvez planifier les différents points sus-cités, en plus d’avoir l’assurance de voir vos dernières volontés respectées, y compris au-delà des obsèques. 

Anticiper la partie administrative du cimetière 

En cas de choix porté sur l’inhumation, il est préférable de choisir également le cimetière dans lequel le corps va reposer, en sachant qu’il peut s’agir de celui du domicile ou du décès de la personne disparue. Ensuite, afin d’éviter une lourde procédure administrative pour la famille, il est possble  d’acheter une concession ou de privilégier le caveau familial.  

Concernant la crémation, le lieu de destination des cendres peut également être déterminé, en sachant que sans volonté exprimée, l’urne sera automatiquement déposée au cimetière choisi par la famille du défunt.  

Prévoir les frais d’obsèques 

Le plus gros problème, qui se pose souvent à une famille en deuil, est le paiement des frais d’obsèques du défunt. Afin de les décharger de ce poids, de son vivant, le défunt peut demander plusieurs devis aux entreprises de pompes funèbres, même s’il faut en général compter aux alentours de 3 000 euros pour un service d’obsèques complet.  

Afin d’anticiper, il est possible de souscrire à un contrat d’obsèques, sous la forme d’un capital versé à la famille en cas de décès, comme une assurance-vie.  

D’autres contrats existent également, comme les contrats de prestations personnalisées.  

Plus simple, mais tout aussi efficace, l’ouverture d’un compte épargne, dédié au financement des frais d’obsèques, est aussi envisageable.