En France, l’isolement chez les personnes âgées est un véritable problème de santé publique. Déjà en 2017, une étude menée par Les Petits Frères des Pauvres et l’institut CSA mettait en lumière ce fléau : 300 000 Français de plus de 60 ans se trouvaient à l’époque en situation de mort sociale, un chiffre qui n’a malheureusement pas été revu à la baisse depuis, notamment du fait de la crise sanitaire. Quelles sont les causes de cette solitude chez les aînés ? Ses répercussions au quotidien ? Comment prévenir les risques d’isolement social ? On fait le point.

L'isolement des personnes âgées : un enjeu de santé publique

Avec l’affaiblissement de leurs réseaux de sociabilité, les seniors sont nombreux à être confrontés à eux-mêmes. On parle alors d’isolement social. Ces derniers voient de moins en moins leurs amis, leurs familles, un phénomène qui peut être accepté par certains, mais beaucoup moins par d’autres. Pour comprendre qu’il s’agit d’un enjeu de santé publique, le chiffre de 300 000 personnes en mort sociale peut, à lui seul, faire réagir. Mais ce ne sont pas les seuls enseignements de cette enquête. En effet, l’association solidaire nous apprend également que plus d’une personne de plus de 60 ans sur trois ne sortait déjà pas de chez elle tous les jours en 2017.

La solitude et l’isolement de nos aînés ne se sont évidemment pas arrangées avec la crise sanitaire liée au coronavirus (COVID-19). 720 000 personnes âgées n’ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement selon le rapport des Petits Frères des Pauvres « Isolement des personnes âgées : les effets du confinement ». En outre, 32% des Français de 60 ans et plus ont ressenti de la solitude, soit 5,7 millions de personnes, et 15% des 60 ans et plus, soit 2,5 millions de personnes, ont déclaré ne pas être sortis du tout lorsqu’ils étaient confinés.

Vieillissement : causes et conséquences de l'isolement

Pour pouvoir être en mesure de lutter contre l’isolement chez les personnes âgées, il est nécessaire d’en comprendre les différentes causes. Ce sentiment peut être dû à de multiples facteurs notamment :

  • L’éclatement familial : il s’agit de la première cause de l’isolement des personnes âgées. Il n’est pas rare que les petits-enfants partent à l’étranger, que les enfants soient éloignés géographiquement et/ou pris par leur plan de carrière.
  • La perte du conjoint ou des enfants : l’étape du deuil, qui provoque une solitude brutale et parfois une dépression, est douloureuse pour les personnes âgées.
  • La barrière technologique : certains aînés ne parviennent pas à utiliser les nouvelles technologies ou y sont totalement réfractaires, par exemple à l’usage de WhatsApp, de Facebook ou du smartphone, ce qui rend complexes les relations intergénérationnelles et favorise le sentiment d’isolement.
  • La précarité financière : plus les personnes âgées sont face à une situation économique difficile, plus les risques d’isolement augmentent : moins de sorties et d’activités, davantage de stress et tendance au repli sur soi.
  • La perte d’autonomie : la dépendance diminue significativement les activités pratiquées (altération de l’audition, de la vue, difficultés à se déplacer, à communiquer…).

L’isolement des personnes âgées peut avoir de lourdes répercussions, tant d’un point de vue psychologique que physique. Les seniors risquent de perdre leur appétit, de ne plus avoir envie de préparer ses repas, de faire le ménage, de sortir ou même de se laver. Ce sentiment de « laisser-aller » est indirectement dû à la solitude. Une enquête IPSOS menée dans 4 pays européens pour le compte de la Fondation Korian pour le bien-vieillir a en effet avancé en 2018 que pour de nombreux seniors, l’utilité sociale était un réel moteur d’inclusion sociétale. Une autre conséquence de l’isolement d’une personne âgée est l’accentuation de la probabilité de chute ou d’un autre accident domestique. La solitude représente également un facteur de risque important pour l’altération de la fonction cognitive et donc pour la perte d’autonomie et tout ce qui s’en suit.

Nos conseils pour prévenir la solitude des personnes âgées

Afin d’accompagner les seniors à lutter contre l’isolement, leurs proches aidants sont invités à miser sur la prévention, par exemple en les appelant ou en leur rendant visite régulièrement, en leur proposant des sorties à l’extérieur ou en les encourageant à s’inscrire à des activités.

Il est également possible de solliciter les services d’une auxiliaire de vie ou d’une dame de compagnie pour son parent afin de lui assurer une présence régulière à domicile, l’aider au quotidien et lui permettre de maintenir une vie sociale. Certaines entreprises et associations ont aussi lancé des offres d’écoute et de réconfort téléphonique pour favoriser le lien relationnel.