La garantie dépendance, à quoi sert-elle

La dépendance se définie comme l’incapacité de la personne âgée d’au moins 60 ans à effectuer la majorité des actes de la vie courante. Cette incapacité se constate par une perte d’autonomie dans les gestes du quotidien. La personne âgée rencontre alors des difficultés grandissantes pour s’assumer, à l’intérieur de son domicile comme à l’extérieur.  

La garantie dépendance est un véritable soutien envers les familles confrontées à la perte d’autonomie d’un proche. En effet, que ce soit dans un établissement spécialisé (Ehpad) ou à son domicile, les dépenses liées à la dépendance sont conséquentes et rarement couvertes en totalité par les aides de l’Etat, le montant d’une retraite ou celui d’une pension.  

La garantie dépendance, qu’est-ce que c’est ? 

La garantie dépendance d’un contrat d’assurance se matérialise sous la forme d’une aide financière versée à la personne âgée en fonction de son niveau de perte d’autonomie. 

  • Si la personne âgée est en perte d’autonomie partielle : c’est le versement d’une rente mensuelle qui intervient, le montant étant fixé en fonction du niveau de dépendance et du montant total du capital définis dans le contrat d’assurance.  
  • Si la perte d’autonomie est totale : le montant du capital de la garantie dépendance est versé dans sa totalité, en une seule fois ou sous la forme d’une rente mensuelle. 

D’éventuels services d’assistance ainsi que des aides complémentaires s’ajoutent généralement aux prestations financières de la garantie dépendance : aménagement du domicile de la personne dépendante, prise en charge d’une partie des frais de dépendance en établissement médicalisé (Ehpad : Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), soutien psychologique de la famille et la personne âgée, etc. 

La garantie dépendanceà quoi sert-elle ? 

La garantie dépendance aide la personne âgée et sa famille à affronter la situation compliquée de la perte d’autonomie. L’aide apportée est financière ainsi que psychologique et organisationnelle. 

En cas de perte d’autonomie, une nouvelle organisation se met en place, la personne âgée doit apprendre à vivre différemment et la famille doit intégrer ce changement. Dans cette situation, l’atteinte psychologique se mêle fréquemment à une situation financière délicate.  

Ainsi, le versement de la rente mensuelle ou du capital aide à financer tout ou partie des frais engagés par la perte d’autonomie lorsque la personne âgée quitte son domicile pour s’installer dans un établissement spécialisé (Ehpad : Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).  

Si cette personne reste dans son logement, la rente mensuelle (capital) aide à un aménagement adapté (lit médicalisé, fauteuil de repos, etc.) et au règlement des frais associés à l’intervention du personnel paramédical d’aide à domicile.  

La dépendance, comment est-elle définie par les assureurs ? 

Alors que pour attribuer l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) le Conseil Départemental prend uniquement en compte le niveau GIR de la personne âgée, les assureurs déterminent l’évaluation de la perte d’autonomie à l’aide de : 

  • la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie Groupe Iso Ressources), évalue la perte d’autonomie par niveau GIR (Groupe Iso Ressources) : de GIR 1, dépendance totale à GIR 6, autonomie totale. 

et de, 

  • la grille AVQ (Actes de la Vie Quotidienne), spécifique aux assureurs, évalue la dépendance dans la capacité à réaliser certains actes de la vie quotidienne : toilette, continence, habillage, repas, déplacements et transferts.  

Concrètement, la personne âgée qui bénéficie de l’APA se situe entre GIR 1 et GIR 4 alors que pour bénéficier de la garantie dépendance, elle doit avoir au moins 60 ans et répondre aux exigences suivantes : 

  • perte d’autonomie partielle : niveau GIR 3 et incapacité définitive de réaliser seul 2 des 4 actes ordinaires de la vie quotidienne, 
  • perte d’autonomie totale : niveau GIR 1 ou GIR 2 et incapacité définitive de réaliser seul 3 des 4 actes ordinaires de la vie quotidienne. 

La souscription d’une garantie dépendance dans un contrat d’assurance prévoyance se réalise généralement aux alentours de 40 ans. Attention : cela devient impossible après 75 ans.