Personne âgée : se prémunir des chutes

Première cause de mortalité chez les seniors, la chute est un véritable fléau chez les personnes âgées. Fragilisées par une perte de mobilité, les dangers sont nombreux au sein même du domicile ou de l'EHPAD. On estime d'ailleurs que 2 millions de personnes âgées tombent chaque année. 12 000 d'entre elles n'y survivent pas. Les conséquences sont graves, 40% des personnes ayant chuté ne peuvent plus vivre chez elle à la suite de leurs blessures. Il est donc essentiel de se prémunir des chutes au quotidien par des gestes simples.

Pourquoi une personne âgée tombe-t-elle ?

Avant même d'appliquer les gestes simples pour se prémunir des chutes à son domicile, il est essentiel de mieux en comprendre les causes.

Plusieurs facteurs entrent en jeu. En effet :

  • L’âge est la première raison. Plus on vieillit, plus on risque de chuter.
  • Les troubles moteurs. Une personne âgée perd sa mobilité et son équilibre. Si elle ne parvient pas à trouver son centre de gravité lors d'un mouvement, elle peut alors tomber. Cela est renforcé par la fonte musculaire naturelle des séniors.
  • Les cinq sens se dégénèrent. Avoir conscience de son environnement permet de limiter les risques de chute. Toutefois, avec l'âge, les 5 sens sont enclins à se dégénérer plus ou moins vite. La vision s'altère, tout comme l'ouïe (essentielle pour entendre les alertes de danger), les troubles liés au toucher, etc.
  • L’hypotension orthostatique. C'est le phénomène que beaucoup de gens vivent lorsqu'ils disent "je me suis relevé trop vite", entre autres. Cela est dû à une baisse de la pression artérielle lorsque la personne âgée change de position trop rapidement.
  • La prise de médicaments. Les personnes âgées ingèrent bon nombre de médicaments chaque jour, frôlant parfois la sur-médication. Par conséquent, elles sont susceptibles de diminuer leur vigilance, mais aussi leurs perceptions des cinq sens… Associés les uns aux autres, les médicaments peuvent léser le sénior.
  • Le domicile de la personne âgée. Les lieux où vivent les personnes âgées ne sont pas toujours adaptés à l'âge qui avance et la perte de mobilité qui y est liée.
  • La prise de risques. Par souci de vouloir poursuivre sa vie comme si l'âge n'entrait pas en jeu, certaines personnes âgées prennent de gros risques pour leur santé. Il peut s'agir de monter sur une chaise pour nettoyer les vitres, porter des objets très lourds, faire de longs trajets en pleine période de gel...

Adapter le domicile de la personne âgée

Pour permettre à une personne âgée de rester le plus longtemps chez elle, en toute sécurité, quelques aménagements sont nécessaires. La famille, les amis et le personnel soignant intervenant sur le lieu de vie peuvent aider la personne âgée à les mettre en place.

  • Libérer l'espace des meubles volumineux inutiles et des fils/objets au sol.
  • Veiller à ce que chaque espace soit suffisamment éclairé.
  • Identifier les zones à risque à l'aide de scotch ou d'une peinture voyante (les marches, entre autres).
  • Anticiper les glissades et se munir de tapis anti-dérapants dans les zones d'eau (salle de bains, cuisine, entrée).
  • Se méfier des rebords de tapis relevé sur lesquels les personnes âgées peuvent buter.
  • Mettre les objets importants du quotidien à portée de la main de la personne âgée. Réorganiser la cuisine, les placards, le dressing pour qu'elle n'ait ni à se surélever, ni à se baisser.
  • Multiplier les points d'appuis : barre de soutien dans les WC et rehausseur, siège de douche, repose pieds au bord du lit, fauteuil électrique dans le salon.

Aussi, pour le confort de la personne âgée, pensez aux aides au transfert. Par exemple, vous pouvez tout à fait lui proposer une cane, un déambulateur, voire même une chaise roulante si elle en a besoin pour sortir dehors.

Les réflexes à avoir pour éviter les chutes

Certains gestes de la vie courante permettent à la personne âgée de savoir comment agir facilement, pour se prémunir des chutes ou alerter si elle est en victime. En prenant conscience que le risque existe, elle adapte sa manière de vie.

  • Prendre le temps d'effectuer les mouvements pour éviter les étourdissements.
  • Se munir d'un bracelet téléassistance en cas de chute. Cela permet à la personne âgée de savoir qu'elle ne risque pas de rester des heures au sol en cas de chute. Elle s'apaise face à la marche car elle sait qu'une solution est à portée de main, au cas où. Il lui suffira d'appuyer sur le bouton rouge pour prévenir les secours.
  • Savoir demander de l'aide pour les tâches difficiles ou inaccessibles à ses proches ou une aide-ménagère.
  • Utiliser des aides au transfert.
  • Prendre soin de ses 5 sens : consulter régulièrement un ophtalmologue, se munir d'une aide auditive, aller chez le podologue pour prendre soin de ses pieds, premiers stabilisateurs lors de la marche, hydrater ses mains pour les stimuler.
  • Enfin, demander de l'aide à un expert pour vous apprendre à vous relever en cas de chute.

Les chutes sont parfois inévitables, que l'on soit jeune ou plus âgé. Mais avec le vieillissement, les risques sont plus grands. Des moyens simples existent pour accompagner les personnes âgées au quotidien chez elles ou en extérieur.

(Crédit photo : iStock).