La perte d'autonomie représente un véritable fléau chez les personnes âgées. Avec l'âge, certains gestes du quotidien deviennent difficiles et les personnes âgées n'osent pas toujours demander de l'aide. Pourtant, le paramédical ne cesse d'évoluer et offre un panel intéressant de matériel facilitant la mobilité de nos aînés. Les aides au transfert sont tous les moyens mis en œuvre, bien souvent matériels, pour permettre à une personne âgées (ou handicapée) d'aller d'un point A à un point B. Ainsi, ils conservent encore un peu plus leur autonomie.

Grande autonomie : les cannes de marche comme aides au transfert

Ces aides au transfert utiles et simples permettent aux personnes âgées de continuer à bouger, à marcher, sans avoir besoin d'un soutien extérieur.

Il en existe de toutes sortes, de toutes les tailles. Certaines sont traditionnelles, en bois avec une prise en main spécifique. D'autres se veulent plus modernes : pliables, éclairée, réglables, légères.
Des cannes de marche dites "quadripodes" sont également en vente dans les parapharmacies, pour soutenir davantage le bras de la personne en perte d'autonomie. Celles-ci, pour les plus âgés, disposent de plusieurs pieds, afin de stabiliser au mieux l'équilibre de la personne.

Accessoires supplémentaires et utiles

  • Des embouts sont disponibles, et viennent se loger à l'extrémité de la canne. Cet embout est censé stabiliser la pose de la cane au sol, et par conséquent, l'équilibre de la personne âgée. Les risques de glissades sont réduits.
  • Des accroche-cannes existent et permettent d'accrocher la canne à un support à portée de main de la personne âgée. La canne ne tombe pas, ne demandant donc pas à la personne de se baisser au risque de chuter. Elle peut la saisir facilement et l'accrocher partout.

Marche difficile : les déambulateurs et cadres de marche

Les aides au transfert s'adaptent selon les besoins de nos aînés mais aussi selon l'évolution de leur état de santé. La mobilité chez les personnes âgées est un véritable cercle vicieux. Il faut continuellement se mouvoir afin de ne pas habituer son corps à ne plus bouger. Plus les personnes âgées marchent, se déplacent, plus elles pourront continuer à le faire dans le temps. Toutefois, il convient de sécuriser ces mouvements, car une chute est bien vite arrivée et peut marquer le point de départ d'une perte d'autonomie dramatique affligeant également le moral de la personne concernée.

Les cadres de marche fixes sont des cadres sur lesquelles les personnes âgées vont poser leurs mains pour s'y appuyer. A chaque pas, elles devront avancer le cadre qui vient stabiliser leur équilibre. L'utilisation de ce matériel paramédical demande évidemment à ce que la personne âgée ait encore suffisamment de force dans les bras pour soulever le cadre (qui se veut léger). Cet équipement va rassurer la personne âgée, qui pourra alors marcher à l'intérieur de son domicile ou en extérieur sur des appuis solides.

Les déambulateurs (aussi appelés Rollator), quant à eux, disposent de roues. Il en existe de toutes sortes : deux roues, trois roues, quatre roues, motorisés ou non, avec des chariots pouvant accueillir des sacs, et parfois même de quoi s'asseoir pour se reposer.
Les déambulateurs permettent de bouger plus rapidement et plus facilement grâce aux roues, sans effort, puisque la personne âgée n'a pas à le faire avancer. Toutefois, celui-ci peut parfois être moins stables, à cause de ces mêmes roues. Il est donc conseillé de se procurer un déambulateur à deux roues (+ deux pieds stables) pour plus d'équilibre.

Les aides au transfert lorsque la mobilité est presque impossible


Suite à une opération, une chute ou tout simplement la dégénérescence naturelle du corps humain, certaines personnes âgées ne peuvent plus marcher. Toutefois, lorsqu'elles disposent encore de toutes leurs facultés mentales et qu'elles souhaitent par exemple aller faire des courses ou se promener, ces personnes âgées peuvent investir dans un fauteuil roulant adapté à leurs besoins.

Certains fauteuils roulants sont manuels : les personnes âgées doivent en faire tourner les roues. Ils peuvent en général les plier pour les ranger, ils sont légers et faciles à manier. Des repose-pieds permettent plus de confort.

D'autres sont motorisés : les utilisateurs peuvent alors manier le fauteuil à l'aide d'une manette ou alors les roues sont motorisé. Ces derniers sont conseillés pour les personnes âgées n'ayant plus de tonus.

Certains permettent également de se relever plus facilement. L'assise s'élève en actionnant un bouton. Ainsi, l'effort est moindre pour la personne âgée qui n'a pas besoin de puiser dans ses ressources pour passer de la position assise à la position debout et inversement.

Les accessoires utiles

  • Les coussins anti-escarre : lorsque la personne âgée reste sur sa chaise de longues heures.
  • Des pinces de préhension : étant assis, certains objets du quotidien peuvent être plus difficiles à saisir car trop haut, trop loin etc. Pour éviter toute chute, des pinces de préhension existent et permettent à nos aînés de saisir ces objets facilement et rapidement.

Le paramédical regorge d'idées toujours mieux pensées pour permettre aux personnes les plus fragiles de conserver un degré d'autonomie en vieillissant. Ainsi, le matériel de mobilité et d'aide au transfert permet d'accompagner le senior au quotidien sans l'aide obligatoire d'une tierce personne. A noter que ce matériel peut très souvent être loué auprès des parapharmacies spécialisées.

(Crédit photo : istock)