Y a-t-il des chansons à éviter pour les obsèques  - Odella.fr

Passer une chanson aux obsèques est un processus commun. C’est une façon de rendre un hommage personnifié au défunt, une manière de lui signifier qu’il est toujours présent et que nos pensées vont vers lui. Toutefois, tous les rites ne le permettent pas.  

Quelles sont les chansons à éviter pour les obsèques ? 

La règle pour savoir quelles sont les chansons et musiques à éviter lors d’une cérémonie des obsèques est assez simple : les participants présents à la cérémonie ne doivent être ni choqués, ni blessés, ni agressés par les paroles et le style de musique. Les paroles d’une chanson doivent être comprises par tous, si ce n’est pas le cas, le message en hommage au défunt peut ne pas passer. Comment “communier” dans ces conditions ? 

En résumé, les paroles doivent être comprises de tous et avoir un sens. Selon la personnalité du défunt avant son décès ainsi que son âge au jour de son décès, la chanson peut être romantique, gaie ou triste, mais chacun doit y trouver un sens et faire le rapprochement avec la vie du défunt. 

La chanson ne doit pas uniquement plaire à la famille, elle doit évoquer le défunt et sa personnalité.  

Ecouter, chanter ou fredonner un air connu rassemble les personnes présentes. L’ensemble des pensées va ainsi vers le défunt. 

Quelles sont les religions qui acceptent les chansons lors des obsèques ? 

Alors que certaines cérémonies de funérailles acceptent les chansons, d’autres les refusent. En effet, cette option diffère selon les rites.  

L’enterrement civil laisse libre choix de musiques et de chansons à la famille. S’il s’agit d’une crémation, la salle de recueillement possède le matériel nécessaire pour diffuser de la musique mais s’il ne s’agit que d’une cérémonie au cimetière, il n’y a rien qui empêche de chanter “a capella” si les critères évoqués sont respectés. 

Les obsèques juives se déroulent sans chansons ni musiques. Aucune manifestation ostentatoire n’est admise. Les juifs affichent le plus grand respect pour le défunt dans la dignité et la réserve et cherchent à respecter le rituel religieux. 

L’inhumation d’un défunt lors des obsèques musulmanes conduit les proches directement au cimetière, après une éventuelle cérémonie à la mosquée. A aucun moment dans le rituel musulman, même si l’inhumation a lieu en France, la musique et les chansons ne sont acceptées. 

L’organisation des funérailles catholiques inclut fréquemment le choix de musiques et de chansons. Pour cela, il faut que le défunt ait donné son accord avant son décès et que le prêtre accepte la démarche.  

La cérémonie funéraire chez les protestants n’est destinée qu’à soutenir les vivants dans leur processus de deuil. Les musiques et les chants sont donc acceptés s’ils respectent cet objectif, le pasteur ne souhaitant pas transformer la cérémonie en hommage. 

Comment faire le choix des chansons pour les obsèques ? 

Les paroles d’une chanson doivent être révélatrices de défunt avant son décès. Que ce soit l’histoire qu’elle raconte, le sens des paroles, le choix de l’auteur, le style ou le fait qu’elle rappelle à chacun un moment de son existence, chacun se l’approprie et la rattache à ses souvenirs. 

C’est fréquemment la famille qui se sert de sa connaissance du tempérament du défunt, de ses goûts, de ses habitudes… qui fait le choix des morceaux de musique et des chansons pour la cérémonie funéraire.