Derniers soins au défunt

La toilette mortuaire comme rite funéraire est indispensable pour débuter le deuil. 

La toilette mortuaire si le décès à lieu à l’hôpital 

Pour une équipe soignante, réaliser la toilette mortuaire de la personne décédée met un terme à la relation qu’elle a créée avec le défunt lorsqu’il était en vie. La toilette mortuaire représente le dernier soin que le personnel soignant dédie au défunt.  

Les infirmières et les aides soignants qui ont gérés les soins de la personne lorsqu’elle était en vie éprouvent souvent le besoin de réaliser la toilette mortuaire. Chacun ayant ses propres gestes envers le défunt, empreints d’empathie, de respect et de tristesse aussi. Lorsque la toilette est terminée, le patient est définitivement “parti”, autrement dit, il n’y aura plus d’interaction entre les soignants et le défunt. 

A l’hôpital et dans cette situation, la toilette mortuaire est réalisée dans la chambre où le défunt est décédé ou avec les agents des chambres mortuaires. 

Le corps du défunt ne reste souple que quelques heures après le décès et deux personnes (au moins) doivent réaliser la toilette mortuaire avant que la rigidité cadavérique s’installe. Certains rituels définissent la toilette mortuaire comme une offrande au défunt (oblation), un ultime soin pour appréhender la mort, même pour le personnel soignant qui la côtoie régulièrement. 

La toilette mortuaire si le décès a lieu au domicile du défunt 

Lorsque le décès survient à domicile, les personnes réalisent la toilette mortuaire en fonction de la situation dans laquelle la personne est décédée. 

En cas d’hospitalisation à domicile, on retrouve généralement une infirmière et une aide soignante et la toilette mortuaire se déroule dans les mêmes conditions qu’à l’hôpital. 

Si le décès survient brutalement, la famille peut se charger de la toilette mortuaire mais, le plus souvent, elle fait appel à des professionnels : thanatopracteur ou pompes funèbres. Dans ce cas, les soins peuvent aller au-delà de la toilette mortuaire et la famille peut souhaiter un soin de conservation. Ainsi, le défunt est veillé cercueil ouvert, avant que ce dernier ne soit scellé à la levée du corps, avant la cérémonie funéraire le jour des obsèques

La toilette mortuaire comment ça se passe ? 

A l’hôpital et au domicile lors de soins complexes, la toilette mortuaire débute après que le personnel soignant ait ôté tout dispositif médical entourant le défunt.  

Les vêtements et les bijoux du défunt sont enlevés, le corps est lavé à l’eau et au savon et les yeux sont fermés. A l’hôpital, les éventuelles plaies peuvent être recousues par un médecin ou recouvertes de pansements si elles sont choquantes. Les fonctions naturelles n’étant plus contrôlées, des gestes précis sont effectués afin que le corps du défunt ne soit pas souillé. La mâchoire est fermée et la tête est légèrement inclinée vers l’avant.  

La famille a choisi les vêtements pour habiller le défunt et celui-ci sera vêtu par les agents de la chambre mortuaire, par le personnel soignant ou par le groupe de professionnels des pompes funèbres.  

Les agents de la chambre mortuaire peuvent éventuellement maquiller légèrement le visage du défunt. A la demande des proches, des pratiques de soins de conservation peuvent être effectués, à la recherche d’une conservation prolongée du corps.  

Quelle que soit la situation, la toilette mortuaire a pour objectif de rendre présentable le défunt pour sa famille et ses proches qui viendront le visiter avant la mise en bière. Les infirmières, les infirmiers, les aides soignants ainsi que les professionnels dédiés font tout ce qui est en leur pouvoir pour parvenir à cet objectif.