Le cercueil traditionnel : tout savoir - Odella.fr

En France, que la famille opte pour l’inhumation ou la crémation, la législation exige que le corps du défunt repose dans un cercueil. Le corps du défunt est déposé sur les coussins à l’intérieur d’un cercueil, élément central de la cérémonie des funérailles.  

Lors d’un enterrement, une partie des démarches doit se faire auprès de la mairie de la commune du décès. Il faut principalement prévoir la location de l’emplacement de la sépulture du défunt et prévenir si un cortège est organisé dans la rue, entre le lieu de la cérémonie religieuse (ou civile) des obsèques et le cimetière.  

Le cercueil traditionnel et la législation 

En France et après un décès, la famille est tenue d’organiser les obsèques de la personne disparue. Ainsi, que la famille opte pour l’enterrement dans un cimetière ou pour la crémation, le corps du défunt doit être déposé dans un cercueil. Cette obligation a ainsi favorisé le développement et la diversification des fabrications de cercueils. Celle-ci doit respecter la loi qui, avant le 1er janvier 2019, exigeait que les cercueils soient fabriqués en bois ou dans un matériau agréé pour la circonstance.  

Cette condition est remise en cause par les articles R. 2213-25 et R. 2213-25-1 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT), qui redéfinissent les critères de fabrication appliqués aux cercueils et qui en arrêtent les conditions de vérification (Arrêté du 20.12.2018 paru au JORF 0302 du 30.12.2018, texte n° 34). 

Les matériaux de composition du cercueil et de sa garniture intérieure (étanche) doivent répondre à des impératifs en matière de solidité et d’étanchéité et, selon la destination du cercueil, à des obligations de biodégradabilité (mise en terre) ou de combustibilité (crémation). Avant la commercialisation du produit, le cercueil traditionnel fabriqué dans le respect de ces contraintes fait l’objet d’une attestation de conformité, délivrée par un organisme d’accréditation.   

L’offre en matière de cercueil s’est donc élargie pour répondre à ces exigences augmentant l’offre commerciale dans les entreprises de pompes funèbres. Différents types de cercueils en carton écologique sont mis sur le marché et comme pour le bois, il existe une version luxe et d’autres versions plus simples, dont le prix est très bas. C’est une option légitime, qui peut convenir aux familles dont le budget pour les funérailles est réduit. 

Le cercueil traditionnel : modèle, matériau, forme 

Au fil du temps, des rites, des traditions et même des lois, la menuiserie funéraire a évolué. Le cercueil traditionnel, toujours fabriqué en bois, prend des formes différentes : le cercueil lyonnais, le cercueil parisien, le cercueil trapèze, le cercueil tombeau, modèles auxquels on ajoute le cercueil américain, que l’on peut qualifier de traditionnel dans le sens où il est utilisé fréquemment pour le transport d’un corps, quel que soit le pays à travers le monde. 

Les différents modèles sont les suivants :  

  • Le cercueil lyonnais : caractérisé par un couvercle qui présente une pente douce et continue. Le cercueil lyonnais est moins répandu que le cercueil parisien ou le cercueil tombeau. 
  • Le cercueil parisien : généralement réalisé en pin, c’est le type de cercueil le moins onéreux. Le cercueil parisien se ferme à l’aide d’un couvercle plat. 
  • Lcercueil tombeau : c’est le cercueil traditionnel le plus vendu en France. Le couvercle est surélevé, permettant l’ajout de moulures. 
  • Le cercueil américain : le couvercle est divisé en deux parties, la partie supérieure étant dotée de charnières, permet son ouverture et l’exposition du buste du défunt. C’est le cercueil traditionnel qui permet d’exposer le corps du défunt dans une maison funéraire avant la cérémonie des obsèques. En forme de coffre, il peut être métallique lorsqu’il sert au transport du corps à travers le monde. Le cercueil américain est l’un des cercueils les plus onéreux que l’on puisse trouver dans une agence de pompes funèbres.  

La version actuelle du cercueil traditionnel fait évoluer chacune des formes vers plus de sobriété voire une certaine simplicité. Le souhait des familles est de refléter la personnalité du défunt et le respect que lui porte son entourage. Les finitions sont respectueuses de l’environnement (hydrocire teintante biodégradable). Certains ornements sont spécifiques pour la crémation (poignées en cordes, croix en bois), se consumant sans dégager de fumées toxiques. 

Il semble que l’ensemble des métiers concernés par la fabrication et la commercialisation du cercueil traditionnel soit sensibilisé par une tendance générale qui s’oriente vers l’authenticité. Ainsi, le modèle parisien des cercueils traditionnels en pin des landes apparait comme un véritable produit à part entière et non comme un choix par défaut.