semaine de la dénutrition des personnes âgées

Du 12 au 20 novembre 2021 en France la lumière est portée sur la dénutrition dont souffrent de nombreuses personnes âgées. En 2020, la Haute Autorité de Santé indiquait que la dénutrition touche 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 15 à 38% de celles en institution et de 30 à 70% des séniors hospitalisés. Ce fléau touche les personnes fragiles, en silence. A l'occasion de cette semaine spéciale, il s'agit d'alerter sur cet enjeu de santé publique.

La dénutrition des personnes âgées : définition

Sur les deux millions de personnes touchées par la dénutrition, presque 800 000 sont des Français de plus de 70 ans. Par définition, la dénutrition correspond à un état pathologique se caractérisant par un déséquilibre de la balance énergétique. Cela signifie que la personne âgée souffre d'une insuffisance des apports énergétiques relatifs aux besoins nutritionnels de son organisme.

Chez les personnes âgées, il s'agit même d'une malnutrition protéino-énergétique. Dans ce cas de figure, la personne de plus de 70 ans présente des carences en protéines, en énergie, en oligo-éléments et en vitamines.

Les personnes âgées particulièrement sujettes à la dénutrition

Pourquoi les personnes âgées sont-elles plus sujettes à la dénutrition ?
D'une part, il faut prendre en compte le vieillissement naturel de ces dernières. L'avancée dans l'âge provoque des modifications de l'organisme, agissant alors sur la dénutrition. Des troubles de l'appétit peuvent survenir, voire même aboutir à une anorexie de l'âge. La personne âgée perd l'appétit, la notion de faim. Certaines pathologies tendent à accélérer cette dénutrition telle que la maladie d'Alzheimer.

De plus, les personnes âgées sont bien plus résistantes à la renutrition. Cette renutrition est la reprise lente et surveillée des apports alimentaires, par exemple à la suite d'une hospitalisation. Par conséquent, il est important d'anticiper ces chutes d'apports nutritionnels pour les appréhender au mieux.

Enfin, le métabolisme protéïque de la personne âgée change avec le temps. Elle perd sa masse maigre, au profit d'une masse grasse. Ce phénomène naturel s'appelle la sarcopénie. Une activité physique peut toutefois ralentir cette pathologie.

Les conséquences de la dénutrition

Les conséquences de la dénutrition sur la personne âgée sont très graves et doivent faire l'objet d'une attention et d'une prévention accrue.

Un senior dénutri encourra les risques suivants pour sa santé :

  • Des infections ;
  • Des chutes dues au manque de force ;
  • Une grande perte de poids et de masse musculaire ;
  • Une lenteur dans les facultés cognitives ;
  • Un système immunitaire fragilisé ;
  • Le décès, lorsque la personne âgée perd plus de 50 % de sa masse protéïque.

Aussi, un risque en entraîne un autre. Il faut traiter la dénutrition au plus vite, auquel cas les problèmes de santé vont s'enchaîner pour la personne âgée, qui n'aura plus suffisamment de force pour lutter.

Le collectif de la lutte contre la dénutrition

La première édition de la Semaine de la Dénutrition en 2020 a rencontré un franc succès. Pour cette deuxième édition, l'objectif est donc de sensibiliser les citoyens, les professionnels de santé à la prévention, aux soins, et aux enjeux de cette semaine particulière.

Tout au long de la semaine, divers webinaires vont être mis en ligne pour alerter sur les risques liés à la dénutrition chez la personne âgée, mais aussi aux gestes simples que tout à chacun peut réaliser pour accompagner un dénutri.

Aussi, des manifestations sur l'ensemble du territoire national sont prévues pour mettre en lumière la dénutrition dont souffre beaucoup de seniors, en silence.

(Crédit photo : iStock)