Le dimanche 3 octobre 2021, Bernard Tapie rendait son dernier souffle à l'âge de 78 ans, après des années de combat contre la maladie. Celui qui pouvait être autant aimé que détesté, aura évolué dans plusieurs domaines tout au long d'une carrière jalonnée de succès et de controverses. Retour sur quelques anecdotes entourant Bernard Tapie.

Bernard Tapie, le chanteur

Avant de devenir l'homme d'affaires que nous connaissons tous, Bernard Tapie s'est essayé à la chanson. Dans les années 60, le label RCA (Radio Corporation of America) lui donne sa chance. Le jeune chanteur se lance donc avec le nom de scène Bernard Tapy (à prononcer à l'Américaine).
En 1966, Bernard Tapie sort un premier 45 tours comprenant 4 titres écrits par l'artiste :  « Je ne crois plus les filles », « Avait-il tort ? », « le Retour », « Vite un verre ». L'accueil est encore timide. Ce sera d'ailleurs le cas avec les prochains disques de Bernard Tapie, sortis en juin et décembre 1966.
Il faut attendre 1986 pour qu'il connaisse un peu plus de succès, principalement grâce à son statut d'homme d'affaires, grâce à l'album « Réussir sa vie ».

Bernard Tapie s'est aussi révélé téméraire et surprend même là où les Français ne l'attendaient pas. En 1998, il chante en duo avec Doc Gynéco, sur le titre « C'est beau la vie ». L'homme d'affaires, alors en plein démêlés avec la justice, se sert de la plume de Doc Gynéco pour révéler quelques unes de ses pensées.

Un passionné de sports

Dans ses débuts, Bernard Tapie était un passionné de sports automobiles. D'ailleurs, il se lance dans la course dans les années 60, sous le couvert de l'écurie Matra, en Formule 3.
Aussi, après un accident lors d'une course, l'homme d'affaires décide de renoncer à cette première passion.
En 1986, la femme du maire de Marseille propose à Bernard Tapie de reprendre l'équipe de l'Olympique de Marseille, qui faisait autrefois la gloire du football français. A cette époque, le club de foot est en chute libre dans le classement, à la 15ème place seulement. Dix ans que le club n'a rien remporté. Pour un euro symbolique, Bernard Tapie reprend les commandes de l'OM. L'homme d'affaires recrutent de nombreux espoirs tels que Papin, Cantona, Boli, Deschamps, Barthez ou encore Desailly. De 1989 à 1992, l'équipe remporte 4 titres de champions de France ainsi qu'une victoire à la Ligue des Champions.

Aussi, en 1993, Bernard Tapie fait de l'équipe de l'OM, les champions d'Europe de football. L'histoire raconte qu'il aurait interdit à l'entraîneur Raymond Goethals de sortir Boli du terrain, alors qu'il était très affaibli. Décision qui mènera le joueur en question à marquer le but de la victoire pour son équipe.

Le ministre

Bernard Tapie s'est illustré comme homme d'affaires mais pas seulement. En effet, il faut attendre sa rencontre avec François Mitterand pour le voir s'imposer sur la scène politique. En 1989, Bernard Tapie est élu député.

Aussi, l'homme au caractère bien trempé ne se laisse pas impressionner par Jean-Marie Le Pen, alors à la tête du Front National. Tandis qu'un débat doit avoir lieu en direct et que les désistements s'enchaînent, Bernard Tapie se dit prêt à affronter Le Pen. Le débat est un succès télévisuel. L'homme politique sera même élu pour un second mandat en 1994.
Par la suite, Bernard Tapie s'impose comme un adversaire redoutable face à des figures politiques de renommée telles que Michel Rocard, par exemple.
La carrière politique de Bernard Tapie sera mise à mal par les scandales entourant la victoire de l'OM au Championnat d'Europe de 1993. Pour cela, l'homme d'affaires sera lourdement sanctionné et devra abandonner ses fonctions de député.

Bernard Tapie, acteur

L'homme d'affaires est sur tous les fronts. Alors qu'il est en faillite dans les années 90, suite à l'affaire Adidas, qu'il ne peut plus poursuivre sa carrière politique, ni même se tourner vers le football, Bernard Tapie doit se reconvertir.

Ainsi, il débute au cinéma, aux côtés de Fabrice Lucchini dans Hommes, femmes : mode d'emploi (Claude Lelouch). Plus tard, c'est sur les planches que Tapie brille dans l'adaptation de Vol au-dessus d'un nid de coucou. En 2004, on le retrouve dans Un beau salaud, en 2008, il joue dans Oscar.

Dès le début des années 2000, les Français suivent l'acteur à travers plusieurs séries policières : Cazas (2001 - 2008) dans laquelle il tient le rôle principal et Commissaire Valence (2003 - 2008).

La disparition de Bernard Tapie a suscité beaucoup de messages d'hommage. Par ses qualités d'homme d'affaires, Bernard Tapie s'est imposé comme une figure française admirée parfois, critiquée souvent. L'homme politique sera honoré le mercredi 6 octobre prochain à Paris. Ses funérailles auront, quant à elles, lieu vendredi 8 octobre à la cathédrale de la Major à Marseille. Pour lui rendre hommage, rendez-vous sur sa page commémorative.

(Crédit photo : Michaël Bemelmans / Wikimedia / CC By-SA 4.0)