Au-delà des traditionnelles résolutions du début d’année, le mois de janvier est également l’occasion de mettre en avant des personnalités qui ont disparu durant ce mois hivernal.

Ils sont décédés quelques années voire quelques décennies plus tôt, voici le portrait d’inventeurs, dont l’existence est parfois méconnue, mais qui ont pourtant marqué l’histoire.

Louis Braille, l'enfant prodige et non-voyant

Son nom de famille n’est pas sans rappeler le système alphabétique à base de point en relief pour les personnes malvoyantes. En effet, Louis Braille est un inventeur et musicien français qui a, dès son jeune âge, perdu complètement la vue à la suite d’une blessure à l’œil. A 10 ans, le garçon a été admis à l’Institution Royale des Jeunes Aveugles de Paris. Cinq ans plus tard, il proposera son propre système alphabétique. Si celui-ci était initialement un moyen pour les personnes malvoyantes de s’exprimer à travers la musique et le chant, ce système a été pleinement reconnu, généralisé et peaufiné en 1837. Encore aujourd’hui, le « braille » est utilisé comme le langage officiel d’écriture et de lecture pour les personnes non-voyantes. Louis braille est décédé le 6 janvier 1852 à Paris, à seulement 43 ans.

Samuel Colt, le créateur du revolver

Issu d'une famille nombreuse, Samuel Colt, dont le nom n'est pas sans rappeler une typologie de revolver et les célèbres western américains, est décédé le 10 janvier 1862, à seulement 47 ans. C'est dans le Massachussets qu'il se sera essayé à la création de cette arme, après avoir découvert la poudre à canon et leur fonctionnement. C'est même son père, ancien artisan devenu homme d'affaires, qui aurait financé la production de deux de ses modèles. Il développera ensuite une usine d'armes à feu en proposant différentes tailles et modèles. Le système de simple action, qui consiste à faire tourner le barillet pour aligner la chambre avec le canon, sera repris par les armées américaines et mexicaines.

Nikola Tesla, le savant des énergies

Si son nom de famille est aujourd’hui porté par l’un des plus grands constructeurs automobiles, nombreux sont ceux qui ne connaissent pas cette personnalité pourtant savante. D’origine croate, Nikola Tesla est décédé le 7 janvier 1943 à l’âge de 86 ans à New-York (Etats-Unis). L’ingénieur et inventeur est principalement connu pour son expertise en matière d’énergie et de leur conversion. Etudiant à polytechnique en Autriche et véritable autodidacte, il est l’un des pionniers du courant alternatif mais aussi l’inventeur de la radio.

Il doit avant tout son arrivée aux États-Unis à Thomas Edison qui l’embauche à la Edison Electric Company et où il y mettra au point le premier moteur à induction à courant alternatif. Il deviendra ensuite un concurrent direct d’Edison quelques années plus tard. Nikola Tesla a été de nombreuses fois récompensé, notamment à l’occasion du prix Nobel de physique, du prix John Scott… On lui reconnait également près de 300 brevets, tout en sachant que certaines de ses inventions ont été admises après sa mort.

Hedy Lamarr, l'actrice au talent d’inventrice

Considérée comme l’une des plus belles actrices de son époque, Hedy Lamarr, aussi connue sous le nom de Hedwig Kiesler, a montré qu’elle n’avait pas seulement des qualités de comédienne. L’actrice autrichienne, aux cotés du pianiste George Antheil, a déposé un brevet de codage des transmissions lors de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont imaginé et mis en œuvre un système permettant de tromper l’ennemi à travers les torpilles radioguidées. Cette méthode est désormais utilisée dans la géolocalisation par les satellites mais aussi pour la connexion et la diffusion de la wifi. Décédée le 19 janvier 2000 à l’âge de 85 ans, c’est seulement quelques années avant que la qualité d’inventrice lui aura été reconnue.