Anniversaire de décès : ces célébrités qui nous ont quitté un mois de février

L’hiver se poursuit avec l’occasion de rendre hommage à ces célébrités qui ont disparu un mois de février. Elles sont décédées il y a plus ou moins longtemps, et pourtant, leurs noms sont empreints de souvenirs.
Retour sur cinq destins qui ont marqué les générations par leur talent et engagement.

Fernandel,un mythe du cinéma français

Il est de ceux que l’on ne présente plus tant il aura marqué les esprits par ses talents de comédien. De son vrai nom Fernand Joseph Désiré, Fernandel connaît un énorme succès dès 1928, lorsqu’il se produit au music-hall Bobino de Paris. Il est alors remarqué par son jeu d’acteur et son physique charismatique. Point de départ d’une carrière cinématographique de plus de 40 ans, avec à son palmarès, plus de cent films. Il incarne principalement des personnages naïfs, réussissant à faire rire autant qu’à attendrir son public. On citera Angèle de Marcel Pagnol (1951), Ali Baba et les 40 voleurs de Jacques Becker (1954), ou encore La cuisine au beurre de Gilles Grangier(1963). Il meurt d’un cancer en février 1971.

Molière, le virtuose

Véritable institution, Jean Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière, représente sans nul doute une référence en matière de dramaturgie. A l’origine de nombreuses pièces de théâtre produites sous le mécénat de Louis XIV telles que Don Dom Juan (1665), Le malade Imaginaire (1673), ou encore Les Fourberies de Scapin (1671), Molière n’a eu de cesse de marquer l’Histoire avec ses créations sur fond d’hypocrisie, de manipulation et de satire sociale. Bon nombre de ses pièces ont été adaptées au cinéma, et se jouent encore sur les planches aujourd’hui. Sa mort est tout aussi dramatique que ses pièces de théâtre. Molière nous quitte le 17 février 1763, presque sur scène, après l’une des représentations du Malade Imaginaire.

Henri Salvador, le chanteur qui traverse les époques

La Maladie d’amour (1948), Une chanson douce (1950), Jardin d’hiver (2000), ces chansons résonnent en nous avec le souvenir d’une voix douce et apaisante : celle d’Henri Salvador. Ce chanteur au grand cœur nous laisse le souvenir d’une personnalité attachante, à l’humour bien affirmé. Henri Salvador se verra récompensé de plusieurs honneurs au long de sa carrière tels que : la Médaille d’Or de l’Académie française en 2001, la légion d’Honneur et bien d’autres encore. Une place porte également son nom à Paris depuis 2016. Salvador rend son dernier souffle le 13 février 2008, à 90 ans, victime d’une rupture d’anévrisme.

Whitney Houston, une icône au destin tragique

Passons de l’autre côté de l’Atlantique où le 11 février 2012, le monde entier apprend la mort d’une icône : Whitney Houston. Phénomène de son temps, Whitney Houston a laissé derrière elle de nombreux hits indémodables tels que I will always love you (1974) ou encore When I believe (1998), duo partagé avec Mariah Carey. Forte d’une carrière musicale sans égal, la chanteuse américaine a également brillé dans quelques films. On citera alors Bodyguard (1992), succès planétaire dont la bande originale devient rapidement le plus gros succès de l’Histoire. Il faudra attendre les années 2000 pour voir la vie personnelle de Whitney Houston prendre le dessus sur sa carrière. En effet, la chanteuse et actrice perd pied, entre drogue et vie conjugale difficile. Elle est finalement retrouvée morte d’une overdose dans son hôtel en 2012, à 48 ans seulement.

Katherine Johnson, pionnière de son temps

Centenaire américaine, Katherine Johnson décède à l’âge de 101 ans il y a tout juste un an, le 24 février 2020. Véritable référence en matière de mathématiques, elle se fait une place parmi les « ordinateurs avec des jupes », groupe de femmes spécialisées dans la vérification des calculs des boîtes noires de la NASA. Ses compétences lui permettent d’être affectée plus tard à un nouveau groupe de travail, alors composé uniquement d’hommes. Katherine Johnson devient très vite pionnière de la NASA car elle contribue à la précision des trajectoires de la navette Apollo, en 1969. Elle nous quitte donc en laissant derrière elle le souvenir d’une femme brillante, qui a marqué le monde. Sa carrière inspirera le film Les figures de l’ombre, sorti dans les salles obscures en 2016 et produit par Theodore Melfi.