Si on la pensait éternelle, Juliette Gréco, icône et grande voix française nous a quitté le 23 septembre dernier. Avec une carrière de près de 70 ans et côtoyant les plus grands de la chanson française, Juliette Gréco a marqué les esprits. Ses obsèques sont célébrées le 5 octobre prochain.

La cérémonie des obsèques à l'église Saint-Germain-des-Prés

La célébration des obsèques de Juliette Gréco aura lieu lundi 5 octobre à 14h30, à l’église Saint-Germain-des-Prés. Ce lieu n’est pas un choix anodin puisque ce quartier est celui qui a porté la « Jolie Môme » vers la célébrité.

Annoncée par la famille, la cérémonie a vocation à pouvoir accueillir toute personne souhaitant assister à ce dernier hommage et recevra plusieurs personnalités. Si les mesures de prévention sanitaires limitent le nombre de places assises, la cérémonie pourra néanmoins être suivie à distance.

Elle précédera l’inhumation au cimetière de Montparnasse, qui se fera quant à elle dans « la plus stricte intimité ». Dans ce cimetière, lieu de repos de nombreuses personnalités, telles que Jacques Chirac dont l’enterrement date d’il y a tout juste un an, elle y rejoindra aussi son mari, Gérard Jouannest, décédé en 2018.

La mort d'une figure française

Née le 7 février 1927 à Montpellier, Juliette Gréco a douloureusement traversé la seconde guerre mondiale, sa sœur et sa mère ayant été déportées du fait de leur engagement dans la Résistance. Alors seule, la future voix française trouvera refuge à Paris chez une connaissance de la famille, à Saint-Germain-des-Prés.

Si sa mère sera libérée deux ans après, l’adolescente ne retrouvera pas une vie familiale paisible. Juliette Gréco est propulsée dans le milieu artistique parisien, principalement au cœur du quartier Saint-Germain-des-Prés : danse, théâtre, puis chanson.

Actrice et chanteuse, sa longue carrière sera riche de rencontres. Elle plait aussi bien aux hommes qu’aux femmes, est entourée de grands noms de la chanson qu’elle inspire autant qu’elle charme, et s’amourache de personnalités, à l’image de Michel Piccoli, acteur français habitué du festival de Cannes, et de son dernier mari, pianiste français qui accompagnait Brel.

En 2015, elle commence une dernière tournée internationale pour faire ses adieux, qu’elle ne peut terminer pour des raisons de santé. 5 ans plus tard, elle s’éteint.

Si l’icône a connu des drames tout au long de sa vie (une tentative de suicide, la perte de sa fille unique en 2016 puis de son mari…), Juliette Gréco, la nostalgique, l’irrésistible, l’espiègle, aura illuminée les cœurs par sa voix et sa prestance jusqu’à son dernier souffle.