Un décès oblige généralement le cercle familial à procéder à diverses formalités, parmi lesquelles : le vide-maison.

Vider le logement d’un proche disparu : une tâche douloureuse

Vider le logement d’un être cher est loin d’être une partie de plaisir. Il s’agit bien souvent d’une étape compliquée, qu’il convient de gérer en parallèle de sa propre peine. La plupart du temps, la maison ou l’appartement en question abrite les effets personnels de toute une vie. Le tri des affaires, mêlé aux émotions, peut rapidement devenir un véritable calvaire. Il faut de la disponibilité, de la méthode, de la rigueur et de l’énergie. Les héritiers doivent se mettre d’accord sur ce qu’ils souhaitent garder et, a contrario, vendre ou se débarrasser.

Des solutions pour vider une maison après un décès

Plusieurs options s’offrent à vous dans le cas d’un vide-maison. Il est tout d’abord possible de se charger de tout vous-même, du tri des affaires au déménagement. Comme expliqué précédemment, la tâche est ardue et minutieuse mais cela est faisable. Par exemple, vous pouvez vendre certains objets grâce aux petites annonces et/ou organiser un vide-maison en veillant à répondre aux obligations légales. A côté de cela, vous pouvez avoir recours aux services de professionnels.

Si vous souhaitez déléguer la vente des biens, n’hésitez pas à contacter un dépôt-vente. Certaines sociétés se chargent même de venir les récupérer à domicile, moyennant une rétribution financière. Autres options : déposer vos biens de valeur chez un brocanteur ou un antiquaire, et prendre contact avec une entreprise de débarras pour les objets n’ayant pas de valeur particulière. Les biens confiés sont soit déposés à la déchèterie soit donnés à des associations caritatives, comme Emmaüs. Si cette dernière solution vous tient à cœur, sachez que vous pouvez aussi contacter directement l'œuvre de votre choix. A noter que toutes ne sont pas intéressées. Enfin, vous pouvez envisager une vente aux enchères et faire appel à un commissaire-priseur afin de monnayer les biens aux plus offrants.

Vide-maison : quid des conflits familiaux ?

Le vide-maison peut être une source de tensions familiales voire de conflits. Le processus de deuil varie d’une personne à l’autre, tout comme le degré de tristesse. Certains membres de l’entourage vont être bouleversés à la simple vue d’un objet quand d’autres, plus détachés, vont chercher à ne pas s’éterniser sur place. Dans la mesure du possible, il est important de mettre de côté les jalousies, mésententes et autres querelles familiales afin de respecter la mémoire de la personne décédée.

Avant de s’en remettre à la justice, les proches du défunt peuvent faire appel à un médiateur familial, dont le rôle est de rétablir la communication et de créer un climat de confiance, propice à la recherche d’accords satisfaisants pour tous. Dans tous les cas, avant de vider la maison d’un parent, il faut procéder à un inventaire complet. Ce dernier vise à lister les biens et leur valeur afin d’éviter les complications entre héritiers.

(Crédit photo : iStock)