La kinésiologie est une technique de rééquilibrage psychocorporelle qui favorise un état d’équilibre et de bien-être physique, mental et social. Elle peut aider à différents moments de la vie, notamment pour surmonter un deuil.

Qu'est-ce que la kinésiologie ?

Issue de la médecine chinoise et de la chiropractie, la kinésiologie peut se définir comme une pratique professionnelle destinée à favoriser un état d’équilibre et de bien-être chez un individu dans son ensemble. Elle s’intéresse tout autant à son aspect physique, émotionnel que mental. Les kinésiologues utilisent la technique du test musculaire, qui consiste à établir un dialogue direct avec le corps, à identifier les déséquilibres et les corrections nécessaires pour les lever.

Adaptée aux personnes âgées, la kinésiologie peut agir à plusieurs niveaux. Cette approche permettrait notamment de se libérer d’un état de fatigue, de stress, d’anxiété, de certaines phobies et de renforcer l’estime de soi. Elle aiderait également sur des problématiques physiques (douleurs, maladies…), accompagnerait les individus à développer leurs capacités et à atteindre leurs objectifs de vie.

Une discipline qui accompagne le processus de deuil

Le deuil est une succession d’étapes. Il y a tout d’abord le choc, qui conduit au constat, puis au déni, à la colère et à la tristesse. Vient ensuite la phase d’acceptation grâce à laquelle un individu parvient à avancer, à sourire à nouveau à la vie, puis à se reconstruire. Le processus de deuil dure plus ou moins longtemps en fonction des personnes. Parfois, certaines sont comme « bloquées » et ne parviennent pas à surmonter cette épreuve. La kinésiologie peut les aider à apprivoiser leur douleur et leurs angoisses pour retrouver un équilibre. A noter qu’il peut s’agir d’un deuil à proprement parler, c’est-à-dire de la perte d’un être cher, mais aussi d’un deuil symbolique, comme la fin d’une époque (une séparation, un déménagement, une déception, un départ à la retraite…).

Le travail du praticien consiste à diminuer l’intensité émotionnelle vécue par le patient et à explorer en profondeur ses émotions sous-jacentes. L’approche vise également à éviter que ces émotions négatives occasionnent des dérèglements physiologiques et corporels, par exemple des maux de dos.

Comment se déroule une séance de kinésiologie ?

Une séance de kinésiologie ne répond à aucun schéma type. Le champ d’application est vaste, les outils multiples et le travail personnalisé. Certains kinésiologues instaurent un temps de parole permettant à la personne d’exposer ses objectifs ou sa problématique. Ce fil conducteur permet notamment de fixer le cadre de la séance.

Généralement, les individus font l’objet d’un test musculaire. Il s’agit d’une pression manuelle appliquée sur un muscle indiquant la présence, ou non, d’une forme de stress en lien avec la problématique. Le geste est doux et n’implique aucune douleur. Il permet de déterminer l’outil adéquat pour poursuivre la séance avec efficacité et durabilité (proposition de mouvements du corps ou oculaires, stimulation de points d’acupuncture, sons, visualisation d’images, massages…). Selon les situations, le travail s’effectue en position debout, assise ou allongée. En fin de séance, il est d’usage de se sentir plus apaisé et détendu. Une à trois séances sont cependant nécessaires pour sentir une amélioration significative.

(Crédit photo : iStock)