Terme souvent méconnu du grand public, la thanatophobie est une maladie qui peut toucher n'importe qu'elle personne. Mais que désigne-t-elle véritablement ? Comment naît-elle ? Quels sont les moyens d'en guérir ? Décryptage.

La thanatophobie : définition

La thanatophobie est le terme scientifique désignant la peur de mourir. Ce terme tient son étymologie de deux mots d'origines grecques :

  • Thanatos : la mort
  • Phobos : l'effroi, la peur.

Un individu souffrant de thanatophobie a donc une peur obsessionnelle de mourir. Il ne parvient plus à se raisonner ou à remettre cette peur au second plan.

La peur de la mort : qui est touché ?

La thanatophobie peut se déclarer à tout moment de la vie, chez n'importe qui. Toutefois, quelques épreuves et étapes de la vie peuvent déclencher cette phobie démesurée de la mort :

  • Les personnes hypersensibles et angoissées, dépressives ou familières des crises de paniques sont parfois sujettes à cette phobie ;
  • Les individus présentant une hypocondrie (la peur des maladies) peuvent cacher une peur plus profonde, qui est celle de mourir ;
  • Les enfants : lorsqu'ils prennent conscience que la vie n'est pas éternelle (par les décès familiaux ou par le biais de l'apprentissage à l'école), que leurs proches vieillissent... ;
  • Les adolescents, alors en pleine maturation psychologique, peuvent être touchés par la thanatophobie, qui se manifeste alors par un engouement pour l'univers funéraire, le morbide, le sombre ;
  • Les situations traumatisantes peuvent déclencher la thanatophobie lorsque la mort sort du cadre "rassurant" du décès à la maison, dans son sommeil : accident de la route, accident domestique, décès par maladie grave, suicide, etc ;
  • Les personnes en fin de vie (vieillesse, maladie), peuvent avoir peur de mourir, d'autant plus lorsque le temps semble être compté.

Comment reconnaître la thanatophobie ?

Certains signes annoncent qu'une personne souffre probablement d'une peur incontrôlable de mourir.

  • Comme évoqué plus haut, l'hypocondrie est un facteur clé : avoir peur de la maladie, signifie par extension avoir peur que celle-ci dégénère et ne soit pas guérissable.
  • Les crises d'angoisse et de panique à répétition : à l'idée de voyager en avion, en train, de s'adonner à des activités diverses qui seront considérées comme "dangereuses" par la personne souffrant de thanatophobie.
  • La dépression est un symptôme évident : avoir peur de mourir est une phobie constante, qui s'immisce dans les moindres recoins de l'esprit de l'individu. Du matin au soir, cette idée ne le quitte plus. Alors tout se mélange, jusqu'à éprouver une grande solitude, une fragilité émotionnelle et psychologique.
  • Les addictions : réfréner une obsession en la remplaçant par une autre. Souvent, il s'agit d'un comportement à risque en incohérence avec la peur ressentie : alcool, drogue... Consommer de trop grandes quantités d'alcool et de drogue nuit à la santé. Toutefois, elles détournent l'attention de l'individu quelques instants. Ces addictions peuvent concerner les jeux vidéos, les jeux d'argent, etc. Prendre des risques, pour se sentir vivant.
  • Les phobies diverses : une phobie peut en entraîner une autre. Une personne qui a peur de mourir peut ressentir une grande angoisse à l'idée de se retrouver avec du monde, dans des espaces clos, etc. Elle perçoit ces situations comme à risque pour sa vie.

Comment soigner la thanatophobie ?

La peur de la mort est un sentiment normal pour tout être humain. Toutefois, nous sommes normalement capables de refouler cette peur dans l'inconscient pour pouvoir vivre normalement sans avoir cette petite voix qui nous chuchote constamment que nous allons mourir un jour. Certaines personnes n'y parviennent pas.

Déjà, faire face à une personne qui a peur de la mort demande beaucoup de délicatesse. La maladresse, la petite moquerie, l'incompréhension peuvent être des réactions naturelles mais il convient de faire attention à ce que vous dites si vous pensez qu'une personne souffre de cette phobie ! Votre réaction peut fortement impacter l'autre et le mener à entrer dans un mutisme total et une solitude néfaste pour lui.

Ensuite, la thérapie reste la meilleure option pour apprivoiser une guérison. Consulter un psychothérapeute voire un psychiatre permet de libérer la parole, de mettre le doigt sur l'origine même de cette phobie et de trouver des solutions pour s'en accommoder.

L'EMDR, une thérapie basée sur le mouvement des yeux, semble fonctionner sur les patients atteints de la phobie de la mort. Grâce à cela, leurs angoisses s'apaisent.

Enfin, vous pouvez décider de guérir le mal en vous confrontant aux situations qui vous angoissent terriblement par les TCC : les thérapies comportementales et cognitives. Cette méthode fonctionne sur plusieurs mois, à raison d'une séance hebdomadaire.

La thanatophobie est une véritable peur, parfois incomprise par les proches de la personne qui en souffrent. Alors, un accompagnement de chaque instant est nécessaire pour se libérer de ces angoisses incontrôlables. Aussi, une écoute et une bienveillance sont les bienvenues pour amener l'autre à se délester de ses peurs profondes.

(Crédit photo : iStock)