Les pompes funèbres sont près de 10 000 sur le territoire national. Chaque agence propose sa typologie de services aux familles endeuillées qu'elle reçoit. Au fil du temps et des controverses autour de la pollution liée aux obsèques, bon nombre d'entreprises de pompes funèbres se lancent dans les funérailles écologiques. Quelle est donc la différence avec des funérailles traditionnelles ? Pourquoi est-ce un marché en croissance ? Décryptage.

Les pompes funèbres éco-responsables, des matériaux locaux

Dans un premier temps, les pompes funèbres qui se spécialisent dans les rites funéraires éco-responsables pensent le projet à la fondation même de l'entreprise. Il s'agit alors d'incarner ces valeurs responsables à chaque échelle de l'activité. Pour ce faire, les agences privilégient des matériaux locaux :

  • Les cercueils sont fabriqués en France, avec du bois français issu de forêts gérées durablement ;
  • Le bois ne reçoit aucun traitement, n'est pas verni ;
  • Les linceuls sont en coton ou en lin ;
  • Les fleurs de deuil sont commandées auprès des fleuristes locaux selon les fleurs de saison ;
  • Les papiers utilisés au sein de l'entreprise sont tous fabriqués à partir de papier recyclé ;
  • Les urnes sont biodégradables ;
  • Limiter l'utilisation des produits nécessaires aux soins des défunts (formol, entre autres) ;
  • Etc.

Au Pays-Bas, une entreprise s'est même lancée dans la confection de cercueils en champignons !

Cela peut aller encore plus loin et ne pas se limiter aux matériaux entourant les prestations funéraires. Les agences peuvent décider de concevoir des locaux d'accueil dont :

  • Dont l'énergie provient de panneaux solaires ;
  • Avec des meubles éco-responsables, dans des matières naturelles ;
  • Les lumières sont économiques grâce aux LEDs ;
  • L'isolation du bâtiment est revue pour être efficace : en plus de servir la cause environnementale, cela a le bénéfice de réduire la facture d'énergie pour les entreprises.

Les pompes funèbres éco-responsables passent à l'électrique

Une entreprise de pompes funèbres localisée à Rouen vient d'ouvrir ses portes. Pour encore aller plus loin dans cette volonté de limiter l'impact de l'activité sur l'environnement, les deux fondateurs ont investi dans des corbillards électriques. Un choix innovant ! A titre de comparaison, une voiture électrique rejette 22% de carbone de moins qu'un véhicule diesel et 28% de carbone de moins qu'un véhicule roulant à l'essence. S'il s'agit du seul véhicule en capacité de transporter les défunts, les entreprises de pompes funèbres souhaitant limiter leur impact sur l'environnement ont tout intérêt à avoir recours aux corbillards électriques. Comptez environ 50 000 euros pour un tel véhicule, là où les véhicules habituels oscillent entre 30 000 et 80 000 euros.

Des funérailles écologiques : la vie après la mort

Les pompes funèbres ne peuvent aller encore plus loin. En effet, plusieurs entreprises en France proposent désormais des recours intéressants pour inhumer le défunt ou son urne cinéraire. Par exemple, l'usage d'urnes disposant d'une graine laissant apparaître un arbre sur le long terme. Aussi, quelques entreprises comme les pompes funèbres Caton proposent de planter un arbre à chaque funérailles, comme un moyen de redonner espoir en l'avenir. Une forêt est choisie et une entreprise externe se charge alors de planter une graine.
A cela s'ajoute le travail des cimetières, se lançant aussi dans l'éco responsable. Plusieurs cimetières verts ou écolo ont vu le jour en France. Ainsi, la nature redevient maître des lieux ! De véritables jardins sont créés sur les tombes, profitant à l'écosystème. Les tombes se veulent plus respectueuses de l'environnement et sont disposées en fonction de la place laissée par la nature elle-même.

Le Label F : symbole d'éco responsabilité

En 2021, plusieurs acteurs majeurs du secteur funéraire ont lancé le Label F, premier label RSE spécialement créé pour le funéraire. Le label F est porteur d'évolutions en matière écologique et permet aux pompes funèbres d'orienter chacune de leurs actions dans le sens de l'écologie et de la responsabilité.

Il s'agit alors de mettre en lumière les entités disposées à faire un effort pour la nature ! Il s'agit alors de quatre piliers essentiels :

  • Être accompagné dans l'appréhension de cette nouvelle norme RSE, dans l'exercice de l'activité funéraire ;
  • Avoir des pistes d'actions à mettre en œuvre pour respecter cette norme éco-responsable au quotidien ;
  • Mettre à leur disposition différents supports pour se former et former les équipes en vue du respect de la norme RSE ;
  • De faire valoir le Label F, de l'expliquer et d'en définir les différents niveaux de certification (effectuée par l'organisme Pronéo certification).

Ainsi, il ne s'agit plus de sortir du lot en se lançant dans les funérailles écologiques mais plutôt de travailler ce concert pour un objectif commun. La modernisation du secteur funéraire par le biais de ce label tend à éveiller les consciences sur les rites polluants, tout en profitant des innovations du moment et de l'intérêt de plus en plus grand des Français pour l'écologie.

(Crédit photo : iStock)