Outre sa dimension contemporaine synonyme de vacances, d’Halloween, et d’enfants, la « Toussaint » est avant tout une fête religieuse, en commémoration de tous les saints, connus ou inconnus. Célébré le lendemain de la fête de la peur, et la veille du jour des morts, cet entre-deux dates, représente un jour particulier dans le calendrier chrétien. A l’approche du mois de novembre, voici ce qu’il faut savoir sur cette célébration.

Une communion avec les saints...

Chaque 1er novembre, la Toussaint honore les saints. Si sa date n’a pas toujours été la même et si sa signification a évolué, cette fête n’a également pas la même origine que les autres célébrations liturgiques comme Noël, Pâques ou la Pentecôte. En effet, la Toussaint est une spécificité catholique qui avait initialement vocation à célébrer la mémoire de tous les martyrs dont le nom était inconnu, ceux-ci n’ayant pas de jour de fête particulière. Déclarée le 13 mai au VIIème siècle, c’est à partir du XIème siècle qu’elle est déplacée au 1er novembre.

Désormais, le jour de la Toussaint, jour férié en France, rassemble chaque année les fidèles à l’occasion d’une messe. Depuis le Vatican à Rome, le Pape prend aussi la parole à cette date symbolique pour partager la solennité de ce jour, jour qu’il caractérisait en 2019 de « fête de famille ». Cette date se veut en effet joyeuse, à l’image de la reconnaissance et de la continuité de la vie. Le chrysanthème, fleure symbole de la Toussaint, représente le bonheur et vient communément colorer les tombes.

La fête d’Halloween, qui a lieu le 31 octobre, provient d’une altération d’appellation liée à cette date. La veille de la Toussaint était traditionnellement appelée « All hallows eve » en anglais, avant de devenir l’emblématique jour d’« Halloween ». La Toussaint marque également le début d’une période plus froide et précédant les fêtes de fin d’année. « A la Toussaint, le froid revient et met l’hiver en train », selon le proverbe.

... avant de célébrer les morts

Le jour des Morts est autrement symbolique que la Toussaint, en ce qu’il marque la commémoration des fidèles défunts, par les vivants et au travers d’une prière. Ces prières de croyants aideraient à purifier l'âme des défunts, coupables de péchés à leur mort, afin qu'ils accèdent au paradis. Cette fête, qui a lieu le 2 novembre, soit le lendemain de la Toussaint, se veut être un moment de recueillement et de mémoire.

La raison pour laquelle la fête des morts est parfois confondue avec la Toussaint, est que le 1er novembre est un jour férié, tandis que le 2 novembre ne l’est pas. Il est alors plus simple de se rendre au cimetière le premier jour de novembre, soit le jour de la Toussaint.

Ce jour de fête est un rituel pratiqué un peu partout dans le monde, dont la date peut différer selon les cultures et les religions. Particulièrement populaire au Mexique, en Chine ou encore au Népal, le jour des morts est ancré dans les religions bouddhistes, chrétiennes mais aussi chez les anciens peuples comme les Mayas et les Aztèques.