A la perte d’un être cher, les familles font appel aux pompes funèbres pour organiser la cérémonie d’obsèques de leur proche. En cette épreuve de la vie, durant laquelle le processus de deuil débute, il est essentiel de s’en remettre à une agence respectueuse des volontés du défunt. Les pompes funèbres Caton accompagnent désormais les familles endeuillées à Paris. Gautier Caton, directeur général du groupe, souhaite ainsi partager avec Odella.fr les secrets d’une agence de Pompes Funèbres qui se veut proche des familles, à leur écoute, et prête à personnaliser chaque cérémonie à l’image de l’être cher disparu. Il met ici en lumière les savoir-faire et savoir-être primordiaux pour remplir au mieux sa mission et aider les familles à rendre un dernier hommage.

Les pompes funèbres Caton existent depuis trente ans. Quelle est la raison d'être de votre entreprise familiale ?

Gautier Caton : Dans un premier temps, il est essentiel d’insister sur le fait que nous inscrivons nos valeurs autour du respect et de la discrétion – être efficace tout en restant le plus discret possible. Le funéraire est un univers en pleine évolution voire même en pleine révolution depuis quelques années. Nos conseillers, porteurs, marbriers et maitres de cérémonie ont à cœur d’être au plus proche des familles. Nous avons pris le parti de nous occuper des vivants depuis le premier contact, dès qu’une famille arrive dans une agence à la suite d’un décès. Débute alors notre travail d’accompagnement : nous les informons, les conseillons, les soutenons… tout en restant à notre place.

La laïcité est également une valeur essentielle pour nous. Nous respectons toutes les croyances et toutes les cultures. Ainsi, nous disposons de salles adaptées à chaque coutume, à chaque rite funéraire. Nous avons également de salles laïques pour les personnes qui ne souhaitent aucun signe religieux. On essaie d’être au plus proche du défunt et de lui rendre un hommage le plus personnalisé possible. De cette manière, nous cherchons à comprendre qui il était et nous co-construisons avec les familles un hommage digne. Être attentifs aux moindres détails est aussi l’un de nos piliers.   

On ne se contente pas d’agir sur notre entreprise uniquement. Nous montons en compétences en matière écologique, d’un point de vue RSE (la Responsabilité Sociétale des Entreprises) mais aussi avec toute la chaîne du funéraire qui intervient. Par exemple, nous organisons très régulièrement des réunions avec le personnel soignant, les Ehpad, les hôpitaux, les communes, pour les sensibiliser aux problématiques du funéraire. Il s’agit alors de les rassurer grâce à l’intervention de conférenciers experts dans leur domaine, de les former… dans l’intérêt des familles. Le funéraire est tabou en France et nous souhaitons leur apporter un maximum d’informations, dans le cadre d’invitations gratuites ouvertes à tous les professionnels, pour que chaque acteur puisse ensuite les transmettre aux familles et les accompagner au plus tôt.

Comment exploitez-vous l'ère du digital dans l'accompagnement proposé aux familles ?

Gautier Caton : Dans un milieu très traditionnel, nous faisons énormément appel au digital… quand cela permet d’améliorer le service apporté aux familles. D’ailleurs, nous faisons partie des premiers à avoir mis en place les retransmissions de cérémonies, bien avant l’arrivée du coronavirus. Certaines familles ne pouvaient pas assister aux obsèques d’un proche. En effet, à notre époque, il n’est plus rare que les membres d’une même famille vivent aux quatre coins du monde. D’autres sont en maisons de retraite ou trop fragiles pour venir aux funérailles. Faire son deuil lorsqu’on ne peut pas assister à la cérémonie reste une épreuve pour toutes les classes d’âges et en particulier pour les personnes les plus âgées. Cette digitalisation permet donc de proposer une alternative aux familles, afin qu’elles puissent initier leur deuil correctement.

Aujourd’hui, nous proposons la mise en ligne d’avis de décès sur notre site internet. Quand on veut faire savoir le plus rapidement possible sur un territoire, qu’une personne est décédée, cet outil répond au besoin. La presse écrite subit parfois des délais importants, certaines communes n’ont plus de presse quotidienne régionale. Les gens apprennent les décès avec un temps de retard et peuvent manquer la cérémonie d’hommage. Passer par le digital permet à n’importe quel proche d’un défunt de laisser une pensée, de faire un don, de participer à la quête, de faire envoyer des fleurs pour la cérémonie. Nous leur donnons accès au processus de deuil.

Qu'est-ce qui vous amène aujourd'hui à vouloir accompagner les familles parisiennes dans la délicate épreuve de l'organisation des obsèques ? A quelle demande répondez-vous ?

Gautier Caton : Cette arrivée sur Paris s’oriente autour de deux axes. D’abord, nous répondons à une vraie demande. En effet, certaines familles parisiennes ont par exemple des maisons de campagne en province. Ces familles souhaitaient retrouver la qualité de nos services sur Paris. Depuis début juin, nous avons ouvert une nouvelle agence, proche de la gare d’Austerlitz et du quartier de la Pitié Salpêtrière (Paris centre).

Dans un second temps, et cela fait partie de l’ADN de l’entreprise : nous souhaitons offrir une liberté de choix aux familles. A l’heure où de nombreuses entreprises familiales historiques de Paris ont été rachetées par des groupes nationaux, nous souhaitons faire la différence et proposer une approche plus personnalisée aux familles qui sont sensibles à cette démarche. Je suis issu d’une famille experte du funéraire. J’ai donc pu intégrer tous les codes pour accompagner au mieux les familles. Cette notion de proximité est essentielle pour nous. Le funéraire est un milieu de passionnés. Avoir une agence de pompes funèbres, c’est accompagner les familles dans des moments difficiles. Le retour à l’humain est primordial.

A l'heure où l'environnement est au centre de toutes les attentions, le groupe Caton semble très impliqué dans la protection de la planète. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

L’approche écologique est effectivement importante pour nous.

Tout d’abord, nous sommes inscrits dans une charte RSE. Alors, nous faisons appel à des fournisseurs locaux, les cercueils sont fabriqués en France, avec du bois français, des vernis non polluants sans Composés Organiques Volatils. Notre cahier des charges est partagé avec chaque maillon de la chaîne et nous veillons à ce que nos souhaits écologiques soient respectés.

Le funéraire est en train de bouger. Autre engagement qui peut paraître symbolique : nous plantons un arbre pour chaque famille que nous accompagnons afin de réduire l’impact de la consommation de bois des cercueils. A ce jour, un peu plus de 50 000 mètres carré d’arbres ont été replantés sur le territoire national (environ 7500 arbres). Les familles sont agréablement surprises car nous sortons de l’image traditionnelle des Pompes Funèbres.

Notre partenaire gère la plantation des arbres. Il s’agit de forêts à sauver, à agrandir. L’idée est de replanter de nouvelles essences d’arbres, mieux adaptées au changement climatique en cours. Des ruches ont aussi été installées dans nos espaces funéraires. Cela a un impact positif sur la biodiversité. Nous récoltons notre propre miel, que nous distribuons ensuite à nos partenaires…

Autre exemple d’engagement fort, le Groupe Caton travaille en partenariat avec les cimetières. Il s’agit de projets d’installation de nichoirs pour les oiseaux, d’hôtels à insectes, de prairies engazonnées, etc... Grâce à des systèmes de récupération d’eau de pluie, les familles pourront arroser les plantes des sépultures. Nous sommes convaincus que l’écologie est une manière de penser aux vivants, aux générations futures. Cette approche est essentielle, pour redonner espoir aux familles.

Au fil du temps, avez-vous constaté une évolution des demandes des familles endeuillées ?

Il y a une évolution de fond : la crémation tend à devenir majoritaire. Pratique extrêmement marginale dans les années 70, elle se popularise sur Paris. Les urnes funéraires étaient difficiles à trouver il y a 50 ans. Aujourd’hui les familles ont un vaste choix. Nous avons donc évolué en termes de services, et de qualité.

Les contrats prévoyances sont aussi essentiels. Nous pouvons personnaliser les funérailles de la personne à son image, en toute dignité. De son vivant nous précisons son souhait, dans les moindres détails (musiques, interventions, lieu…). L’époque à laquelle nous vivons nous permet de respecter les demandes les plus précises possibles.

Interview réalisée avec Gautier Caton, directeur général du groupe Caton.

Gautier Caton (à droite), directeur général et son père, PDG des Pompes Funèbres Caton.

Une agence de pompes funèbres, c’est avant tout un service aux familles attristées d’avoir perdu un être cher. A travers la découverte des pompes funèbres Caton, Odella.fr a à cœur de vous révéler les coulisses d’une entreprise familiale, dans laquelle l’humain est au centre de toutes les attentions. Cette liberté de choix qu’offre Gautier Caton avec ses équipes, sur Paris et en région est essentielle pour que chaque famille endeuillée puisse trouver en son conseiller funéraire empathique et à l’écoute, un soutien de qualité pour affronter le deuil à traverser.

(Crédits photos : libre de droits - www.photodepoorter.fr)