Lorsqu’un décès survient dans notre entourage, le choix des vêtements à porter pour les obsèques n’est généralement que le cadet de nos soucis. Néanmoins, ces derniers revêtent toute leur importance puisqu’ils reflètent nos émotions. Lors d’un tel événement, il faut également se vêtir de façon adéquate afin de ne pas paraître offensant. Explications.

Comment s'habiller pour des obsèques ?

Il est essentiel de s’habiller convenablement et respectueusement lors de funérailles. Bien qu’aucune directive officielle ne soit communiquée, il est souvent conseillé de porter des vêtements noirs, ou en tout cas sombres (bleu marine, gris anthracite…) et d’adopter un style classique. Les messieurs peuvent par exemple porter un costume et une chemise de couleur foncée, une cravate classique, un pantalon et des chaussures fermées. Les femmes, de leur côté, peuvent opter pour un pantalon, une jupe longue ou une robe sobre. Plusieurs traditions exigent en outre que les épaules et les genoux soient couverts.

Comme expliqué précédemment, les vêtements transmettent des émotions. La tenue choisie le jour des obsèques se doit donc de refléter la tristesse partagée par tout un chacun. A noter que si l’on pense immédiatement au noir, les couleurs diffèrent d’un pays à l’autre et en fonction des religions. A titre d’exemple, en Inde et au Vietnam, lors de funérailles, il est d’usage de s’habiller en blanc pour faire ses adieux. En Chine, il est coutume de porter du blanc mais aussi du rouge. En Egypte, c’est le jaune qui est privilégié ; en Iran, le bleu, synonyme de paix.

Vêtements et funérailles : ce qu'il faut éviter

A l’inverse, il convient d’éviter de se mettre en avant lors d’un enterrement. La discrétion est de rigueur. A cet effet, le port de couleurs vives ou d’imprimés n’est pas recommandé, sauf si le défunt en avait exprimé la demande de son vivant. Dans certains cas, la famille peut demander aux personnes présentes de porter une couleur particulière ou une tenue moins stricte, afin que l’évènement paraisse plus joyeux. Toutefois, il est déconseillé de prendre soi-même l’initiative au risque de heurter les proches. Chacun doit rester à sa place. De même, il est suggéré de préférer une robe ou une jupe longue, de s’abstenir de porter des vêtements trop moulants ou extravagants.

De son côté, le maquillage doit être discret et minimaliste. Les lunettes de soleil et les parapluies sont les bienvenus, à condition encore une fois qu’ils ne soient pas trop excentriques. Par ailleurs, le choix des chaussures est primordial. Celles-ci doivent être propres, bien lacées et cirées de préférence. L’idéal pour les femmes est de sélectionner une paire de chaussures sans talons ou avec des talons bas. Le principal est de tenir compte des souhaits du défunt et de sa famille. Renseignez-vous également en amont sur leurs pratiques religieuses au risque faire l’objet de déconvenue le jour J.

« Porte-t-on » encore le deuil dans l'Hexagone ?

Il y a quelques années de cela, certains proches du défunt, notamment les femmes, avaient pour habitude de « porter le deuil », c’est-à-dire de s’habiller de manière spécifique pendant une période plus ou moins longue (jusqu’à deux ans). Les veuves devaient entre autres porter un chapeau à long voile tombant sur le visage lors d’un enterrement, un châle en pointe, un bonnet ou une coiffe chez elles, le tout bien sûr de couleur noire. Le port de bijoux était quant à lui proscrit. Jour après jour, leur tenue pouvait être modifiée suivant des codes vestimentaires précis pour revenir à la normale une fois la période de deuil terminée. Aujourd’hui, cette pratique est quasi inexistante en France. Néanmoins, pour afficher son chagrin, la couleur noire est restée la règle, un symbole de deuil.

(Crédit photo : iStock)